les Routes de Soi

Pourquoi ce nom ? …

Analogie : Les Routes de la Soie <-> Les Routes de Soi

Tout comme les Routes de la Soie, les Routes de SOI

Elles FASCINENT le VOYAGEUR,

Elles FAÇONNENT notre MONDE, le MONDE

L’origine de la soie possède le charme d’un très joli conte.

On raconte en effet que l’art de dérouler les cocons des vers à soie a été découvert vers 2070 av. J.C. par une Impératrice, femme de l’Empereur Jaune, alors qu’elle buvait un thé à l’ombre d’un mûrier, un cocon est tombé dans sa tasse. Elle l’a examiné et à découvert qu’en tirant sur un fil, le cocon pouvait se dérouler en une fibre extrêmement fine.

C’est donc en Chine que naquit la culture de la soie, cette matière à la fois douce, résistante, chatoyante…

La soie, parure des grands de ce monde depuis l'Antiquité et matériau-roi des couturiers, chatoyante et magique et très appréciée des Romains, elle deviendra, dès le 2ème siècle après J.-C., le premier produit d'échanges entre la Chine et l'Occident.

C’est à ces premiers « aventuriers-marchands », qui cheminaient sur ces parcours périlleux des routes de la soie, de l’orient vers l’occident, traversant des pays mythiques, sans savoir ce qui les attendait au détour d’une ville, d’une étape, en gravissant des montagnes enneigées, en traversant des déserts de sable que l’on doit rendre hommage.  

 

Ils découvrent également des lieux incroyables, comme ces grottes sculptées par des moines bouddhistes, les grottes de Maijishan, construites aux 4e et 5e siècles dans la province chinoise du Gansu, composées de 194 grottes taillées sur la façade abrupte d'une falaise. Ce n’est qu’Au 19e siècle, que le géographe allemand le Baron Ferdinand Von  Richthofen donne  le nom de "Route de la Soie" à cet itinéraire qui ne doit rien au hasard.

Au-delà des marchandises, la route de la Soie transporte également des idées, des convulsions de la pensée et de la foi humaines qui remodèlent le monde. Le bouddhisme, le christianisme et l’islam empruntent ces chemins, affectant des cultures sur leur passage, façonnant les croyances et philosophies de différents peuples au cours du temps.

 

Tout naturellement et par analogie, Les Routes De Soi, se sont imposées à moi.. Ces chemins empruntés, parcourus, rêvés… ce voyage que l’on entreprend pour regarder notre Moi autrement, pour apporter un peu de magie dans notre vie... s’ouvrir à toutes les opportunités que l’existence peut offrir, vivre dans un état de conscience suprême

J’entends votre question ? Combien de chemins devrons-nous emprunter ? 1, 100, 200 ou plus ? comment seront ces chemins ?

Comme ces aventuriers, nous traversons des déserts, franchissons des montagnes enneigées, des plaines fertiles, des lieux insolites, nous rencontrons des personnages « haut en couleur «, des donneurs de leçons, des personnes incroyables …

Et Deux personnes qui se rencontrent c’est Deux Mondes qui se rencontrent, chaque personne est Un Monde en elle-même... Un monde Unique avec un vécu et une trajectoire unique.

Un mystère complexe avec un lointain passé et un futur éternel, et deux mondes en nous… La Peur... et L’Amour. Vivre dans la peur ne nous permet pas d’Etre dans une relation profonde, y compris et surtout avec soi-même alors Vivre dans l’Amour, le Coeur Ouvert.

Transformer nos peurs en moteur plutôt qu’en frein... ces cailloux, ces pierres, petits ou gros qui nous ont fait trébucher, loin de les entasser je construis un pont pour aller plus loin…

Nous sommes ici pour apprendre à Aimer, à nous Aimer… cela peut sembler élémentaire … mais c’est loin d’être facile...

Et par analogie Soie et Soi,

qui ne connait pas la métaphore de la chenille et du papillon ?! 

Pourtant on néglige de préciser un point important sur cette métamorphose si parlante.

Dans son cocon, la chenille commence par… se décomposer totalement. Si vous observez ce phénomène sans rien connaître du processus, vous prendriez le cocon pour une tombe où une bestiole s’est enfermée pour mourir. Jamais vous n’imagineriez que cette bouillie de chenille va devenir un magnifique Être ailé, plus évolué, qui au lieu de dévorer les feuilles des arbres, deviendra un merveilleux pollinisateur. Les cellules qui déclenchent cette métamorphose s’appellent du joli nom de « cellules imaginales ».

Cet exemple nous enseigne que parfois le changement passe tout d’abord par une phase de chaos, de destruction, de décomposition...

Que cette décomposition puisse être le prélude à l’émergence d’une humanité qui déploierait ses ailes, symboles de facultés spirituelles.

Je sous souhaite de Vivre une merveilleuse aventure dans votre cocon et des Ailes pour voler vers votre liberté…

 

Coeurdialement    

France Guyon

Esprit

feu

Coeur

Eau

Corps

Terre

Mental

Air

 

© France Guyon 2019

en collaboration avec RiVIERA CRÉATION | Roger Baumann